Configurez une Toyota Essayez une Toyota Demandez une brochure Trouvez un partenaire Toyota Rendez-vous atelier

Toyota Mirai

107 jours de marathon

Cet hiver, la Toyota Mirai, une berline dotée d'une pile à combustible à hydrogène, a terminé avec succès un rigoureux essai routier de longue durée en Allemagne.

Essai longue durée concluant pour la Toyota Mirai

Même le plus acharné des représentants commerciaux aurait du mal à parcourir 100 000 kilomètres en à peine plus de 100 jours. Pourtant, il s'agit bien de la distance de l'essai routier européen auquel a été soumise la Mirai, la nouvelle berline à pile à combustible à hydrogène de Toyota.


La responsabilité de l'essai routier a été confiée à la société KJ Tech Services GmbH de Hambourg. Le gestionnaire de projet, Patrick Hake, commente : « Outre la distance totale, le temps passé sur les différents types de routes était également spécifié. Nous avons donc soigneusement élaboré un itinéraire unique à travers Hambourg et aux alentours, puis mis sur pied une équipe de huit conducteurs travaillant en deux rotations par jour, six jours par semaine, pour réaliser l'essai conformément au cahier des charges.


Celui-ci impliquait la conduite de la Mirai en ville, à la campagne, sur des voies rapides et sur des autoroutes, y compris des portions sans limitation de vitesse.

/
16 heures par jour pendant 107 jours

L'essai a débuté le 21 septembre 2015 et s'est terminé le 10 février dernier. Chaque jour, pendant 107 jours, la Mirai était sur la route pendant 16 heures.


Au cours de son périple de 100 000 kilomètres, le véhicule a consommé à peine plus de 1 000 kg d'hydrogène. Les pneumatiques ont été changés deux fois et ses plaquettes de frein avant ont été remplacées. La Mirai s'est parfaitement comportée et n'a connu aucune panne mécanique.


La pile à combustible s'est montrée d'une fiabilité absolue. Même au cours d'une semaine où la température a chuté à -20 °C, aucun problème de démarrage à froid n'a été constaté.

Le plaisir de conduire

Ce qu'en ont pensé les huit conducteurs de la Mirai


« Ils ont été conquis ! » déclare Patrick. « Tous se sont accordés à dire que la conduite de la Mirai leur avait offert une expérience agréable et divertissante. » 


Les conducteurs ont apprécié l'habitacle confortable et attrayant de la Mirai et, en particulier, le volant et les sièges luxueux en cuir. Ils ont également mentionné son caractère spacieux, le plus grand d'entre eux se disant même très à l'aise au niveau des jambes. Les pilotes ont par ailleurs noté son bon comportement en virage, sa maniabilité et sa direction franche. L’accélération s’est montrée souple, sans à-coups, et tous se sont dits impressionnés par la vigueur de la voiture. « Toute sa puissance est immédiatement disponible au moment voulu, par exemple lors des dépassements ou des démarrages aux feux, » précise l'un des conducteurs. 


Lorsqu'elle était immobilisée aux feux et aux passages piétons, le style unique de la Mirai a suscité de nombreux regards admiratifs de la part des conducteurs d'autres véhicules ou des passants. L'étonnement pouvait même se lire sur les visages lorsque le véhicule accélérait pour s'éloigner en silence. « Les conducteurs ont alors ressenti une grande fierté d'être au volant d'un véhicule aussi unique et spécial, » ajoute Patrick.

Le plein s'il vous plait !

Les conducteurs étaient eux-mêmes chargés de faire le plein d'hydrogène. Tous ont bénéficié de brèves explications pour apprendre à remplir les réservoirs de la Mirai. Une formation minimale leur a permis de se familiariser avec cette procédure en réalité très proche de celle d'un véhicule conventionnel diesel ou essence.


Les conducteurs ont jugé l'opération simple et sans risque. Ils ont ainsi reconnu un avantage majeur de la Mirai sur d'autres véhicules électriques. Au lieu de devoir passer toute la nuit à se recharger – et d'être par conséquent indisponible – elle se ravitaille en trois minutes seulement et peut aussitôt reprendre la route.

/
Un problème de taille !

À la fin de l'essai sur route, Patrick a toutefois été confronté à un problème de taille. « Aucun des huit conducteurs de l'essai ne semblait prêt à lâcher le volant de la Mirai. Tous voulaient la ramener chez eux pour l'utiliser au quotidien ! »

Politique des cookies sur www.toyota.lu

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies