Zéro Déchet

zoom sur la tendance et les initiatives locales

Ces derniers mois, on parle beaucoup du terme "Zéro Déchet". Les conférences et livres sur le sujet se multiplient, donnant aux citoyens l'envie d'agir. Aujourd'hui, ils sont de plus en plus nombreux à se mobiliser pour réduire au maximum leur production de déchets. La Belgique n’est pas en reste.

Depuis avril dernier, la Belgique subit de temps à autre des "Plastic Attacks". Des citoyens se réunissent dans un supermarché pour faire leurs courses et, après avoir payé, laissent tout le plastique des emballages dans le magasin. Objectif : sensibiliser les grandes marques de distribution au gaspillage écologique. Gand, Anvers, Louvain et Malines sont pionnières dans ce type d’attaques. Tout comme Bruxelles, qui peut par ailleurs se targuer d’avoir inventé le premier café "Zéro Déchet" de Belgique : le Boentje Café, situé à Schaerbeek. Les deux jeunes patronnes de ce café achètent local, ne produisent aucun déchet, autorisent leurs clients à apporter leur tasse personnelle, et ont aménagé les lieux avec des matériaux entièrement recyclés.


La philosophie Zéro Déchet est née aux Etats-Unis il y a de très nombreuses années. Mais c'est début 2010 qu'elle a été popularisée par une famille (la famille Johnson, cfr : vidéo) qui a adopté ce mode de vie et est parvenue à ne plus rien gaspiller. Un livre éponyme a fait le reste en devenant un best-seller. Cette philosophie, adoptée par de plus en plus de Belges, repose sur 5 principes. Refuser ce dont on n'a pas besoin. Réduire sa consommation. Réutiliser des produits ou des emballages qui peuvent servir plusieurs fois. Recycler ce qu’on ne peut supprimer. Et composter les déchets organiques.



Article 6 _Image 1_555x249

De plus en plus d’associations Zero Waste voient le jour dans les grandes villes belges. C’est le cas de Zero Waste Belgium (http://www.zerowastebelgium.org/fr/) qui organise des rencontres et donne des astuces très concrètes pour réduire son impact écologique au quotidien. De nombreux magasins proposent aujourd’hui aux clients des produits locaux en vrac. Très récemment, un site web les a d’ailleurs recensés partout en Belgique afin d’aider les personnes intéressées par le sujet à avancer dans leur projet (https://zerocarabistouille.be/2017/01/14/les-magasins-objectif-zero-dechet-vrac/).


Il faut dire qu’en matière de gaspillage, le Belge n’est pas un bon élève puisqu’il pro-duit en moyenne 418 kilos de déchets par an (chiffre 2016), loin devant les pays nor-diques. La bonne nouvelle ? Les chiffres sont en baisse. Il y a 10 ans, le Belge moyen produisait encore 493 kilos de déchêts par an.

Envie d’inspiration? Dans cette vidéo, regardez le challenge quotidien d'une famille
zéro déchets famille
Découvrez également l'interview de Bea Johnson, papesse du Zéro Déchet
/
Politique des cookies sur www.toyota.lu

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies